Essere contemporanei: memoria e utopia nel «Porto di Toledo» di Anna Maria Ortese

Sgavicchia S
2015

Anna Maria Ortese, auteure parmi les plus importantes du Vingtième siècle italien, est traduite et appréciée dans plusieurs pays. Il porto di Toledo (Rizzoli, 1975) est le récit d’une vocation d’écrivain née dans les années d’enfance. Le roman a été écrit dans la période de la révolte des jeunes de l’après 68, mais il se situe à Naples dans les années Trente. Il met en corrélation mémoire et utopie, écriture autobiographique et réflexion sur l’Histoire. Naples y est réinventée à travers des souvenirs, mais aussi des idéaux d’honnêteté intellectuelle, de justice sociale, et d’égalité des sexes.
Litterature; Letteratura
File in questo prodotto:
File Dimensione Formato  
Ortese Nantes sgavicchia.pdf

accesso aperto

Tipologia: Documento in Post-print
Licenza: Creative commons
Dimensione 109.21 kB
Formato Adobe PDF
109.21 kB Adobe PDF Visualizza/Apri

I documenti in IRIS sono protetti da copyright e tutti i diritti sono riservati, salvo diversa indicazione.

Utilizza questo identificativo per citare o creare un link a questo documento: http://hdl.handle.net/20.500.12071/690
Citazioni
  • ???jsp.display-item.citation.pmc??? ND
social impact